Marie l’Immaculée Conception

«Une Vierge, innocente, sans tache, exempte de tout défaut, intacte, sans souillure, sainte en âme et en corps, comme un lys fleurissant parmi les épines» Théodote d’Ancyre, Homélie 6, 11 (ante D. 446)

Le 8 décembre, les Catholiques célèbrent la fête de l’Immaculée Conception. Certains se demandent ce qui fait que Marie est si spéciale. La sainte Vierge a été créée sans la tache du péché originel, et Dieu l’éleva pour être sa propre mère. Créature la plus pure, elle est aussi la plus humble. Immaculée signifie pure ou sans tache. Ce mot vient du latin immacula; macula étant une tache. Son nom « l’Immaculée Conception » signifie « conçue sans la tache du péché ». Un saint martyr du quatrième siècle, saint Théodote d’Ancyre, décris Marie comme suit « Une Vierge, innocente, sans tache, exempte de tout défaut, intacte, sans souillure, sainte en âme et en corps, comme un lys poussant parmi les épines. »

Avons nous des preuves dans les Écritures selon lesquelles Marie aurait été conçue sans le péché originel? La réponse est oui ! Le prophète Isaïe dit « Avant d’éprouver les douleurs, Elle a enfanté; avant que les souffrances lui vinssent, Elle a donnée naissance à un fils. » (Is 66, 7) Quelle est l’une des conséquences du péché originel pour les femmes? C’est la douleur de l’enfantement (Gn 3, 16). Isaïe prophétise donc que cette femme sera préservée de cette conséquence, et qu’elle donnera naissance un fils. C’est exactement ce qui s’est passé ! Marie a été sauvée du péché originel par les mérites de la passion de Jésus-Christ, avant qu’il soit né. Elle a été préservée par Jésus, avant qu’il ne souffre, meure et ressuscite. « Qui a jamais entendu pareille chose? » (Is 66, 8). Le Catéchisme du Concile de Trente explique que la naissance de notre Sauveur était «comme de la lumière passant à travers le verre». Sa naissance était différente de toute autre, et pour bonne raison.

Nous avons donc des preuves dans l’Ancien Testament, mais qu’en est-il du Nouveau Testament? La salutation angélique (Lc 1, 28) est une très bonne preuve. « Il entra et lui dit: «Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi.» Le grec pour comblée de grâce est κεχαριτωμένη, ou kecharitoméne. Dans le grec, c’est un participe parfait passif, et le verbe signifie être comblé depuis toujours. C’est un événement débutant dès la première seconde de  l’existence de la sainte Vierge et continuant pleinement dans le présent. Marie est comblée de grâces du début de sa vie, et parfaitement dans le présent. Comme l’indique le verbe κεχαριτωμένη, Marie est remplie de la grâce de Dieu, donc il n’y a pas de place pour l’absence de grâce, qui est le péché.

Aussi, Dieu ne l’appelle pas Marie… Il l’appelle comblée de grâce. Jésus appelle Pierre le roc, il appelle Saint Jean-Baptiste la voix, et Marie est celle qui est comblée de grâce. Les noms on une signification particulière, et celui-ci n’est pas exempt de la règle.

«C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.» (Is 7, 14)

Publicités

3 réflexions sur “Marie l’Immaculée Conception

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s