Jean XXIII – L’Eucharistie Source d’Amour & de Charité

Voici quelques notes provenant du document « l’Eucharistie Source d’Amour et de Charité » du Pape Saint Jean XXIII (15 février 1959) ainsi que mes commentaires. La traduction française du message au congrès eucharistique de l’Amérique centrale est celle publiée dans les Actes Pontificaux Nº 112 par l’Institut Social Populaire, Montréal.


« Congregavit nos in unum Christi amor. »

La traduction donnée du texte ci-dessus est : « L’Amour du Christ nous a réunis dans l’unité. »  Ce n’est pas trop mal, mais par contre en faisant une traduction plus littérale du Latin, le résultat est : « L’amour du Christ nous rassemble en un unique troupeau. » Cet amour, c’est l’Amour Eucharistique, ce troupeau, c’est l’Église Une, Sainte, Catholique, et Apostolique. 

Saint Jean XXIII souligne l’importance de « l’union de tout le troupeau sous la houlette d’un seul pasteur » et poursuit en disant du Christ que « l’unité de tout les fidèles, cela n’a-t-il pas été Sa dernière volonté, l’objet de Sa prière la plus insistante : 

« Que tous soient un » (Jn, XVII, 21)

L’unité ne peux être complète que si chacun adhèrent et professent ce que le Christ a transmis. Et tout ce qu’il nous a donner a été préservé et transmis par l’Église Catholique. Par contre, méfions nous de l’unité mensongère qui tend à éliminer la catholicité de l’Église, qui vise à détruire plus qu’à unir. L’unité n’est pas seulement spirituelle, mais aussi visible et organisé pour que le monde la vois clairement. Nous devons rester fermement avec le Christ, sans compromettre ou omettre ses enseignements.

« L’Eucharistie (…) renforce l’amour humain en même temps qu’elle l’endigue et le purifie, le rendant plus solide, plus authentique. C’est l’homme tout entier, lorsqu’il a Dieu dans son cœur, qui se trouve intérieurement harmonisé, renforcé dans sa personnalité, de sorte que les vertus naturelles elles-mêmes se trouvent surélevées et stimulées, jusqu’à parvenir à la maturité de type idéal d’homme parfait, créé à l’image de Dieu et conforme à l’exemple de son Fils… » 

« La grâce perfectionne la nature » disait Thomas d’Aquin. Dieu purifie notre amour humain par la Sainte Eucharistie, nous devenons ce que nous mangeons ! L’homme est élevé, rendu semblable à Dieu.

« Dans le sacrement de l’autel, le Christ est vraiment, et, plus qu’en aucune autre de ses manifestations, Dieu avec nous. »

« Je vis, non pas moi, mais c’est Jésus qui vit en moi » disait saint Paul aux Galates. Le Christ n’est pas simplement avec nous mais aussi en nous !

« Il est l’amour qui se donne, et c’est pourquoi, en lui, peut se réaliser entre les époux la plus haute fusion spirituelle; il est l’amour qui se sacrifie, et il sanctifie et transforme les sacrifices propres au marriage, donnant de la stabilité à la vie familiale. » 

Les mots du Saint-Père peuvent être interprété (et avec raison) de deux manières. La première parle de l’Eucharistie qui perfectionne l’amour entre êtres humains, la deuxième parle du Christ et de son épouse qui est l’Église. Par le don de soi en la Très Sainte Eucharistie, le Christ se sacrifie. La fusion qui s’accomplit entre nous et le Christ nous rends participant à la nature divine. Dieu nous permet une vie semblable à la sienne ! Quelle dignité !

« Voyez quel amour le Père nous a témoigné, que nous soyons appelés enfants de Dieu, et que nous le soyons en effet ! »  La noblesse oblige : fils de Dieu, nous devons être « parfait comme notre Père céleste est parfait. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s