Aimons la Sainte Croix

Nous sommes dans le temps du carême, et nous savons évidemment que c’est une période d’attente avant le mystère de la Résurrection du Christ. C’est un temps qui est inspiré des quarante jours que Jésus passa au désert à jeûner, et des différentes périodes de « 40 » trouvées dans l’Ancient Testament. Nous pouvons penser au déluge, au temps passé par le peuple Hébreu au désert, à Moïse sur la montagne, à la marche d’Élie, et d’autres encore.

Le temps du carême est un temps de renoncement de soi, pour faire de la place pour que le Christ règne dans notre cœur. Tout cela est en vue que Jésus nous remplisse. Nous devons toujours faire de notre mieux pour suivre Jésus. C’est difficile, mais Il nous a montré le chemin, et par ses souffrances Il a gagné la bataille contre le mal. Il s’est fait flageller, battre, insulté, Il reçut une couronne d’épine, Il est mort sur la croix, et par cela, Il nous sauva du péché.

Pendant le carême nous sommes appelés faire des sacrifices, tout comme Jésus a fait. Nous n’avons pas besoins de faire les mêmes sacrifices que Lui. Il passa quarante jours à jeûner, Il est mort sur une croix : nous ne sommes peut-être pas tous appelés à faire ça, mais nous sommes quand même appelés à faire des renoncements.

Il faut aimer la croix de Jésus Christ ! Beaucoup veulent aller au royaume céleste de Jésus, mais peux consentent à porter sa croix. Beaucoup souhaitent ses faveurs, mais peux souhaitent ses souffrances. Tous veulent partager sa joie, mais peux veulent souffrir pour Lui.

Imitation de Jésus Christ, Deuxième Partie – Chapitre XI

Souffrir n’est pas ce qu’il y a de plus plaisant. Mais Dieu, notre Créateur, est venu souffrir pour nous. Jésus nous a montré le meilleur chemin du monde ! Oui ! le chemin de l’Amour est le seul chemin qui puisse mener à Celui qui Est. L’amour passe par-dessus l’inconfort, l’amour tient à souffrir pour les autres. L’amour pousse a donner sa vie pour les autres, car l’Amour même nous donna sa vie.

« Renonce à toi-même, prend ta croix, et suis Jésus. » Ce langage peut sembler dur à certains, mais il sera bien plus dur d’entendre, au dernier jour, cette parole : « Retirez-vous de moi, maudits ! Allez au feu éternel ! » Ceux qui maintenant répondent à l’invitation de la croix n’auront pas à craindre alors l’arrêt d’une condamnation éternelle.

Imitation de Jésus Christ, Deuxième Partie – Chapitre XII

Vous devez rejeter toutes les choses qui vous éloignent de Jésus ! Et ce carême est le temps parfait pour commencer. C’est maintenant ! Demandez l’aide à Dieu, et Il vous donnera Son secours. Il faut sauter dans les bras ouverts de Jésus, Lui demander de nous laver de son Précieux Sang. Trop de personnes n’aiment Jésus que tant qu’ils sont sans épreuves, mais quand les choses ne vont pas comme prévu, ils partent, abandonnant le Sauveur de l’humanité. Nous devons rester avec Jésus ! S’Il semble se cacher, c’est pour qu’on Lui montre que nous L’aimons véritablement.

Un jeune homme marchait au bord de la mer avec Jésus. Leurs pas parallèles sur le rivage montraient le temps que les deux avaient passé ensemble. Tout à coup une tempête se leva, et tout allait mal. Une fois la tempête calmée, regardant en arrière, le jeune dit à Jésus « J’étais seul ! Regardez, il n’y a qu’une paire de trace, ou étiez-vous pendant la tempête ! » Jésus répondit « Les traces que voilà, c’est quand je te portais dans mes bras. »

Dans les moments de souffrances, Jésus est avec nous. Il souffre avec nous, Il souffre en nous. Il nous aime, nous comprends, Il nous console, nous supporte dans nos épreuves, et Il prend sur Lui nos moments difficiles. Faire un sacrifice, ce n’est pas juste souffrir pour souffrir, c’est souffrir par amour. C’est souffrir pour quelqu’un que l’on aime. « Car tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur ! » C’est tout donner, même notre confort, même notre vie. Car Dieu Lui-même le fit pour notre bien.

Quand nous choisissons de souffrir par amour pour Jésus, c’est un reversement. C’est nous montrons à quel point nous aimons Jésus, c’est nous qui le consolons sur la croix. C’est incroyable ça !  Nous pouvons aider Jésus dans sa mission, Il nous laisse participer à son œuvre d’Amour ! S. Paul dit « Maintenant, je me réjouis des souffrances que j’éprouve pour vous. Car, en ma chair, je complète ce qui manque encore aux souffrances du Christ au nom de son corps, qui est l’Église. » Jésus nous laisse aider les autres par les souffrances que nous Lui donnons en nous unissant aux mérites de sa Sainte Croix.

Le chemin de la croix est source de vie ! C’est impossible de vouloir être sauvé sans la croix. « Le signe de la croix apparaîtras dans le ciel lorsque le Seigneur viendra pour juger. (Mt XXIV, 30) » Alors les disciples de la croix qui auront imité pendant leur vie Jésus crucifié s’approcherons du Juge suprême avec une grande confiance.

 

Pourquoi donc refuseras-tu de porter la croix de Jésus, puisqu’elle donne accès au Royaume des cieux?

 

Dans la croix est le salut, dans la croix la vie, dans la croix la protection contre les ennemies, dans la croix la source du bonheur éternel, dans la croix la joie de l’esprit, la perfection des vertus, le couronnement de la sainteté.

Imitation de Jésus Christ, Deuxième Partie – Chapitre XII

Jésus nous demande de prendre notre croix et de Le suivre. Il est mort et Il a souffert pour nous. Il nous demande de suivre son exemple. Saint Paul nous dit « Car si tu meurs avec Lui, tu vivras avec Lui. » Alors nous aussi, nous devons souffrir et mourir avec le Christ.

Oui ! nous devons mourir ! Nous devons mourir à l’égoïsme, à la vanité, à l’envie, à la paresse, à l’orgueil, à la haine, nous devons mourir au péché. Mourons donc à toutes ces choses qui nous éloignent de Dieu, et au contraire, demandons à Jésus, à son Amour Infini, de vivre en nous.

Il n’existe pas de salut pour l’âme ni d’espérance pour la vie éternelle en dehors de la croix.

Jésus nous a sauvé par la croix. Même si tu étais le seul à accepter le cadeau infini que la croix nous offre — qui est de vivre avec Dieu — Jésus serait quand-même mort pour toi, avec autant d’Amour et d’empressement. Pour croire en Jésus, nous devons aussi accepter le bois de sa croix.

Saint François de Sales était d’un tempérament colérique, il a combattu sa colère, devenant ainsi un homme renommé pour sa douceur. Saint François d’Assise était très riche, il est devenu pauvre pour Dieu. La petite Thérèse de l’Enfant Jésus disait qu’elle était orgueilleuse, et elle a travaillé sur son humilité. Ce sont des exemples de personnes qui ont réussi à triompher avec Dieu.

Offrez à Jésus vos croix, vos souffrances. Offrez les choses difficiles, faites des actes de charités… Faites un sacrifice en coupant la confiture dans les céréales, en faisant la vaisselle sans rouspéter, en aidant le voisin qui chiale tout le temps, en priant pour votre belle mère, pour le Curé, etc.

Toutes les plus petites choses, si elles sont faites avec amour, font très plaisir à Jésus. Et c’est dans les petites actions que l’on aide Jésus à porter Sa croix.  « Si tu partages ses peines, tu partageras aussi sa gloire ! »


Par votre amère Passion, et par l’effusion de votre précieux sang, je vous supplie, Ô doux Jésus, bénissez mon cœur, afin que des larmes de sacrifice et d’Amour, nuit et jours me servent de pain; convertissez-moi entièrement à vous, que mon cœur soit votre tabernacle, que mes actions et mes paroles vous soit agréable, et que ma vie soit tellement louable, que je mérite votre Paradis, pour vous bénir à jamais avec tous vos saints. Amen.

Prière inspirée de l’oraison finale de sainte Brigitte
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s